CV sur demande : bconus@gmail.com

077 402 39 88
insta @chachachathings

-
D’un passage initial dans le monde binaire et dématérialisé de l’informatique à une expérience fondatrice au contact de l’encre et du papier au sein d’une grande imprimerie genevoise, Bastien Conus trace son itinéraire artistique de l’abstraction à l’incarnation. Diplômé de l’ECAL en 2010, il se libère progressivement de l’impératif communicationnel propre au graphisme et s’immerge dans la quête existentielle d’une ligne vivante et décomplexée.

Inspiré à la fois par l’énergie canalisée des maîtres de la peinture orientale, la fluidité graphique des taggueurs new-yorkais, les expérimentations asémiques de Max Ernst ou Roland Barthes, il travaille aussi bien en minuscule sur papier au stylo d’architecte qu’avec d’imposants pinceaux dans les rues des villes, improvisant librement au quotidien. Parallèlement à l’urgence de l’inscription dans la rue, il s’immerge dans l’intériorité du lent et sinueux apprentissage de l’encre. Au fil de cette recherche foisonnante et impulsive, au gré de ses pérégrinations, il s’émancipe progressivement de ses propres limitations par l’invasion poétique de l’espace-temps. Imprégné de variances et harmonies rythmiques, son dessin est expiration, métaphore du mouvement perpétuel de l’existence.

Nourrissant une confiance amoureuse en l’errance et l’improbabilité, Bastien Conus recrée, dans une extrême réduction de moyens, les conditions nécessaires à la vie de la matière. Il s’applique à transcrire l’infinie perfection de l’univers à travers la caresse subjective de l’encre. Alliant à la rigueur de la ligne claire, une quête radicale de liberté transparaissant tant dans le trait lui-même que dans l’oscillation permanente entre l’expression d’une intentionnalité absolue et l’absence totale de toute détermination. L’artiste se pose en transcripteur des forces vitales, ses lignes agissant tels des révélateurs d’états, captant les flux énergétiques ambiants, les incertitudes de l’intime. S’il y a une obsession d’équilibre dans ses compositions, elles ne se donnent jamais dans l’immédiateté mais infusent le regard de la fascination de l’éphémère. Chacune de ses créations se conçoit ainsi comme une suggestion protéiforme, énigme biomorphique, tentative d’exploration de l’inconscient. L’œuvre joue sur l’inconsistance de la réalité, la pureté déraisonnable d’une signification à inventer.

Bastien Conus dessine et peint entre Genève et Lausanne. Il a notamment exposé dans les espaces d’art Urgent Paradise et La Placette à Lausanne, au Labo, à la Milkshake Agency et à Halle nord à Genève ainsi qu’aux Etats-Unis, en Andalousie et au Chili.

Cécile Roten